La boisson du lagon des pirates

Publié le par AurélieW

Voici la première recette de cette fameuse fête de pirates, un cocktail sans alcool pour les enfants, et de la couleur du lagon. Bon je vous préviens, il y a certains enfants qui seront rebutés par cette couleur bleue un peu inhabituelle (ils ont du croire que j'allais les empoisonner!!!)

BILD0374

1 litre de jus d'ananas

400 ml de lait de coco

3 cs de sirop de guimauve (coloré en bleu) (ou du sirop de curaçao)

un peu de colorant bleu (facultatif)

 

Dans un pichet, mélanger le jus d'ananas, le lait de coco et le sirop. Si la couleur n'est pas assez bleutée (celà dépend de la force de coloration du sirop), ajoutez alors quelques gouttes de colorant bleu, au goutte à goutte, jusqu'à l'obtention de la couleur désirée.

Réserver au frais.

 

Pour faire plus pirate, j'ai voulu faire des glaçons en forme de poissons et étoiles de mer (bac à glaçons silicone trouvés chez Le Suédois), mais en fait, comme j'avais congelé du sirop de couleur rouge, je n'ai pas réussi à les démouler.....dommage!!

Commenter cet article

C

superbe cette couleur !
bises


Répondre
A

j'adore la couleur !


Répondre
S

Super idée*!


Répondre
K

Merveilleux, j'adore !!!! bisous


Répondre
E

très original ce coktail pirate
biz


Répondre
E

superbe pour grands et petits flibustiers !
bisous


Répondre
L

Quelle belle couleur, hihi !


Répondre
G

Super idée de cocktail !


Répondre
C

On croirait cette bouteille tout droit sortie du chaudron des schtroumps...trop rigolo...


Répondre
G

super ce cocktail a garder sous coude pour cette été


Répondre
C

c'est super cette boisson de pirates


Répondre
S

Quelle superbe idée, les enfants devaient être ravis ! Bonne journée Aurélie ***


Répondre
T

mes enfants adorent tout ce qui a une couleur bizarre!


Répondre
M

trop beau!!! ça me rappelle un gateau arc en ciel que j'avais fait pour une vente à l'école: ce sont les parents qui ont eu peur!!!mdr


Répondre
V

Un titre très évocateur !! jolie couleur
Je te souhaite une belle soirée, bizes
Valérie


Répondre